Valorimer® : né de la connaissance et de l’amour de la mer

Valorimer® : né de la connaissance et de l'amour de la mer 2

Entreprise pionnière dans la fabrication de compléments alimentaires marins, Valorimer® fut le premier laboratoire à extraire et commercialiser de la chondroïtine marine. Retour sur le parcours étonnant de son créateur Bernard Dewaghe, mareyeur devenu précurseur dans le domaine des produits de santé naturelle.

Du mareyage à l’extraction de la première chondroïtine d’origine marine

Né dans le Finistère d’un père marchand de poissons, Bernard Dewaghe a grandi dans le respect de la mer et de ses richesses. Ayant repris l’entreprise familiale de mareyage, son activité consiste alors à acheter du poisson en gros au retour des bateaux de pêche, le trier, le préparer et le conditionner pour le revendre aux commerçants de détail. Victime d’escroquerie à presque 50 ans, Bernard perd son entreprise : un difficile retour à zéro qui aura pourtant une conclusion heureuse.

En effet, passionné de médecine et de méthodes de santé naturelles, Bernard collectionne depuis longtemps les ouvrages scientifiques. Ses filles étant prédisposées génétiquement à la polyarthrite rhumatoïde, il sait que la chondroïtine, composé essentiel de notre cartilage, est utilisée en combinaison avec la glucosamine pour soulager l’arthrose, et favoriser la mobilité. En 1996, éclate le scandale de la « vache folle » : l’encéphalopathie spongiforme bovine est transmissible à l’homme. Or, la chrondroïtine vendue sous forme de compléments alimentaires provient alors du cartilage de la gorge des bovins… Bernard sait où trouver du cartilage sain : il a l’idée d’extraire la chondroïtine des arêtes de cinq types de poissons courants ! Une rencontre avec le professeur Cloarec de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) confirme le bien-fondé de son intuition.

Une chondroïtine française d’une pureté exceptionnelle

Bernard se lance dès lors dans une nouvelle aventure : il récupère auprès de ses anciens collègues les matières non comestibles et investit dans une installation pouvant séparer la pulpe du cartilage, qu’il congèle ensuite directement. S’en suivent de longs mois de recherche sur les méthodes d’extraction. Pour la glucosamine, extraite de coquillages, c’est  simple… mais la chondroïtine exige un processus rigoureux ! Elle provient alors de Chine, où elle est extraite dans des conditions peu transparentes, avec une pureté de 50% en moyenne… À la recherche d’une usine à utiliser, Bernard contacte Daiichi Sankyo à Altkirch (Alsace), laboratoire pharmaceutique japonais réputé dans la fabrication de médicaments à usage humain et animal. Pouvoir fabriquer une chondroïtine française est un argument de poids en sa faveur, d’autant que son produit est alors d’une pureté exceptionnelle sur le marché : 95% !

La société Valorimer® nait en 1998 et se donne pour mission, comme l’indique son nom, de valoriser les produits de la mer. Les 6000 premiers piluliers fabriqués sont loin de rencontrer un succès immédiat, et une centaine seulement sont vendus… Déterminé, Bernard continue de promouvoir son projet, n’hésitant pas à distribuer gracieusement des piluliers. Cette générosité fait ses preuves, et les premiers retours positifs arrivent vite.  Avec l’aide de sa femme Henriette, Bernard enchaîne petits et gros salons à travers la France pendant deux ans. Les conférences se multiplient, Valorimer® rencontre le soutien de professeurs et compte bientôt parmi ses clients un prince, un célèbre industriel et un champion olympique.

La mer, notre avenir

Valorimer® se diversifie alors : calcium et magnésium marins, lithothamne et produits à base d’algues, oméga 3 et huiles de poissons, mais aussi le N29 – complément anticholestérolémiant à base de figuier de barbarie – ainsi qu’un chondroprotecteur pour chiens et chats : la molécule permettant également de soulager l’arthrose des animaux. À ses débuts, Bernard en avait d’ailleurs testé les bienfaits sur ses chevaux les plus âgés. 

En 2017, Valorimer® est repris par Hervé Beucherie. Pharmacien, il sera à l’origine de l’apparition de produits innovants à base de phytoplancton et zooplancton marins pour lutter contre différents troubles métaboliques. À 76 ans, Bernard déborde toujours de nouvelles idées. Resté fidèle à sa vision, Valorimer® voit dans la mer une source d’inspiration  pour porter notre avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page