Oméga 3 et bénéfices santé

Oméga 3 et bénéfices santé

Les acides gras Oméga 3 sont des nutriments dits indispensables car nous n’en produisons pas ou très peu. Ils interviennent dans différents processus physiologiques (équilibre inflammatoire, connections nerveuses, protection des neurones, vision). Trois d’entre eux sont particulièrement connus :

  • l’ALA : pour Acide α-Linonélique, que nous ne pouvons pas produire et qui est exclusivement d’origine végétale (les graines oléagineuses en particulier : colza, olive, noix, chanvre)
  • l’EPA, pour Acide Eicosapentaénoïque, que nous pouvons produire à partir de l’ALA, et qui est majoritairement retrouvé dans les huiles d’origine marine (poissons, crustacés, planctons, microalgues)
  • le DHA, pour Acide Docosahéxaénoïque, que nous pouvons aussi produire à partir de l’EPA et qui est lui aussi retrouvé dans les huiles d’origine marine

Finalement, nous avons une chaîne de production dans l’organisme uniquement dans le sens ALA => EPA => DHA. L’ALA est très faiblement converti en EPA, ce qui impacte alors la production de DHA. L’EPA et le DHA sont alors nécessairement à apporter par les aliments d’origine marine. Pourquoi sont-ils indispensables ?

L’EPA et le DHA agissent à différents niveaux dans l’organisme, et les quantités respectives en DHA et en EPA dans les produits ingérés ont aussi leur importance. Le rapport DHA/EPA est par ailleurs un indicateur du ciblage santé.

Quand le rapport DHA/EPA se situe aux environs de 1, ils ont un effet bénéfique sur la santé cardiovasculaire. Cet effet s’explique par une modulation des lipides sanguins, des paramètres de l’inflammation de l’organisme et de la
pression cardiaque.
Quand le rapport DHA/EPA est largement supérieur à 1, ils ont un effet ciblant plus spécifiquement les fonctionnements cérébral et visuel. Cet effet est surtout porté par le DHA. Le DHA a la particularité de s’insérer dans les membranes neuronales, permettant de potentialiser et d’optimiser le message nerveux. Il s’insère aussi au niveau des récepteurs visuels de la rétine, améliorant ainsi la perception des couleurs et la réception de la lumière.
La forme phospholipide permet un ciblage renforcé des Oméga 3 au niveau cérébral. Cette forme-là est principalement apportée par l’huile de krill.

Quand le rapport DHA/EPA est inférieur à 0,5, ils ont un effet anti-inflammatoire. Cet effet est surtout porté par l’EPA. La dépression, les troubles de l’humeur et certains troubles psychiatriques sont aussi en grande partie liés à
l’inflammation locale (au niveau des cellules nerveuses) et au niveau général (dans le corps humain). Il est reconnu
que l’ingestion d’EPA seul ou en proportion au moins 2 fois supérieure au DHA est bénéfique dans ce contexte
physiologique.
La forme des Oméga 3 est aussi importante dans leur ciblage physiologique. Les esters de cire sont une forme particulière d’acide gras, allant beaucoup plus loin dans l’intestin et atteignant une zone de régulation de la glycémie, de la satiété et des lipides sanguins (dont le cholestérol). Ces esters de cire sont exclusivement retrouvés dans l’huile extraite du Calanus.

Dans un souci de recherche du meilleur ciblage-santé, Valorimer® propose des produits contenant des Oméga 3 avec des rapports DHA/EPA spécifiques. Les huiles contenant les Oméga 3 retrouvées dans les produits Valorimer® sont labellisées EPAX, un label assurant une qualité optimale (norme plus stricte en termes de concentrations en métaux lourds et en polluants chimiques que la règlementation en vigueur). Ces produits sont aussi différenciés par une étiquette de couleur or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page